Travaux immobilier et déductions fiscales … qu’en est il ?

EnergieAcheter un appartement ancien en mauvais état pour le rénover et le louer peut se révéler être une  bonne opération fiscale.

Non seulement ces travaux donneront de la valeur à l’appartement loué, mais ils sont, dans certaines conditions, déductibles de vos revenus fonciers, au titre des charges. Il est en effet possible de soustraire ces dépenses du montant des loyers perçus. Si le total de ces charges annuelles est supérieur aux revenus encaissés, vous créez un déficit foncier, lui-même déductible de vos autres revenus dans la limite de 10 700 euros par an, le solde étant reportable sur les dix années à venir.

Attention, il reste que tous les travaux ne sont pas déductibles, il faut d’abord étudier les dispositions fiscales avant d’engager une rénovation.

Concrètement, il existe deux catégories de travaux à différencier, l’amélioration du bien existant, et l’agrandissement du bien existant.

En principe, tous les travaux de réparation et d’entretien sont déductibles à 100 %. Il s’agit notamment des dépenses engagées ; pour remettre une installation électrique aux normes, réparer une toiture ou une façade …

Pour profiter de cette déductibilité, il faut reporter le montant des travaux sur sa déclaration de revenu N° 2044 à la ligne 224.

Mais attention, seuls les travaux réalisés par un artisan ou un professionnel du bâtiment sont déductibles. Vous devez conserver les factures, qui précisent la nature des travaux, elles peuvent vous être réclamées par le fisc.

Si vous vous sentez bricoleur, vous pourrez tout de même réaliser vous même l’opération de rénovation ou d’entretien, mais dans ce cas vous ne pourrez que déduire le prix des matériaux.

Si vous préférez faire appel à un architecte ou un maître d’œuvre, chargé de coordonner le chantier, leurs honoraires sont aussi déductibles au titre des frais accessoires.

Il en résulte que les travaux permettant d’améliorer l’état global du logement que vous louez sont en principe déductibles. Toutefois, faites attention, il doit bien s’agir d’une amélioration des surfaces constantes (installation de nouvelles cloisons pour créer une deuxième salle de bains, ou une chambre), sans création de nouveaux volumes.

Si le logement était dépourvu de cuisine équipée, vous pouvez aussi déduire les frais destinés à la meubler, y compris les factures d’électroménager, il faudra alors inscrire cette amélioration dans le bail par un avenant.

Vous l’aurez donc compris, si vous engagez des travaux à la suite d’une démolition partielle ou pour agrandir les volumes existants (récupération de combles, transformation d’un garage en un studio) ces travaux ne seront pas déductibles.

Enfin, il est impératif de demander aux artisans, ou à l’architecte qui suit le chantier, plusieurs factures. Chacune devra distinguer le type de travaux : ceux relevant de l’agrandissement, et ceux qui relèvent de l’entretien ou de l’amélioration.

 En dissociant les travaux, vous pourrez alors déduire de vos charges ceux qui bénéficient d’un avantage fiscal.