Surendettement : La part des propriétaires immobiliers de plus en plus importante

Personnage qui est endetté avec 1 euro en pocheSi la Banque de France ne relève pas de changements majeurs dans le profil des personnes victimes de surendettement, il est tout de même très important de relever que le profil de ces personnes évolue puisque la part des dossiers comprenant une dette immobilière a considérablement augmenté.

En effet, le constat 2013 est révélateur, 10,8 % des dossiers comportaient une dette immobilière, alors qu’en 2011, la proportion n’était que de 8,7 % selon la Banque de France.

Il est donc légitime de se demander quel est le profil de ces personnes victimes de surendettement ?

En 2013, parmi les 195 000 dossiers déclarés recevables par les Commissions de Surendettement, les personnes seules demeurent largement majoritaires et représentent 64,4 % des cas. Les chiffres, révèlent la prédominance de la classe d’âge des 35 – 54 ans (53,4%) et soulignent aussi que 28,7 % des personnes surendettées sont au chômage.

De même, et sans grande surprise, les locataires sont très représentés avec 77,8 %  des dossiers reçus. Seulement, l’étude révèle une nouvelle tendance attristante ; les chiffres confirment la part croissante prise par les ménages propriétaires au sein des statistiques de surendettement.

De 8,7 % en 2011, la part des dossiers comportant une dette immobilière atteint 10,8 % en 2013. Selon des données provisoires, la part serait même de 11,7 % à l’issue du deuxième trimestre 2014. La dette immobilière moyenne des dossiers reçus est de plus de 100 000 euros.

Ce constat est certes inquiétant mais il convient de le relativiser car cette augmentation tient aussi compte des nouvelles pratiques des Commissions de Surendettement qui apprécient désormais avec plus de souplesse la recevabilité des dossiers intégrant un bien immobilier.

Par contre, il convient certainement de rapprocher ce phénomène avec le niveau des prix de l’immobilier et de leur poids croissant au sein des budgets français, alors même que beaucoup de revenus stagnent.

Pour preuve, le montant moyen des dossiers comportant un endettement immobilier n’a cessé de progresser : 89 142 euros en 2011, 103 151 euros en 2013 et même une estimation à 105 400 euros à fin Juin 2014. L’endettement immobilier est aussi bien dû à l’acquisition du bien qu’à des travaux de rénovation.