Les français se plaignent de la qualité énergétique de leur logement

EnergieUne étude révèle un constat alarmant sur la qualité énergétique des logements français. En effet, 29 % des ménages français considèrent que la qualité énergétique de leur habitation principale est mauvaise.

Un tiers des foyers français estime ressentir des problèmes d’isolation ou d’humidité dans le logement principal, et surtout affirme ne pas avoir assez chaud chez eux en hiver.

Un ménage sur cinq souffre de précarité énergétique en France, selon un rapport de l’Observatoire national de la précarité énergétique.

Il est en effet, considérer que 5, 1 millions de ménages, soit environ 11,5 millions de personnes peinent à payer leur facture de gaz ou d’électricité. Au total, environ 20 % de la population française serait donc concernée.

Malgré la douceur exceptionnelle de cet automne, on sent l’hiver approcher, la question du chauffage entre vite en compte notamment après l’annonce de l’augmentation de 2,31 % des tarifs règlementés du gaz au 1er Novembre, alors que ces mêmes tarifs avaient déjà fait un bon de 3,9 % au mois d’Octobre dernier.

Le nouveau crédit d’impôt pour la transition énergétique organisé par la Ministre  de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, Ségolène Royale, offre un avantage intéressant pour les propriétaires de biens qui méritent rénovation.

Il est possible de bénéficier d’un crédit d’impôt si vous effectuez dans votre habitation principale des travaux d’isolation thermique, d’installation de chaudières à condensation ou d’équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable.

Malgré les avantages fiscaux organisés par le gouvernement pour inciter à des travaux, la rénovation énergétique reste très coûteuse. En effet, pour un logement d’une superficie d’environ 120 mètres carrés, la moyenne du coût de la rénovation énergétique s’élève à 35 000 euros. Ces travaux ne sont donc pas accessibles à tous les foyers français.