Le retour de la confiance des acheteurs

coins and clockSi l’on en croit les professionnels de l’immobilier et du financement, le nombre de candidats à la propriété a nettement progressé sur ce premier trimestre 2015, témoignant ainsi de la reprise du marché immobilier.

Les acheteurs ont à nouveau confiance en l’avenir, nous assistons à un véritable changement d’état d’esprit des particuliers à l’égard de l’achat immobilier. En effet, 72 % des français considèrent la période actuelle comme particulièrement propice à la concrétisation d’un projet immobilier, contre seulement 37 % en 2012. Les français d’ordinaire si pessimistes, ont enfin envie de se lancer dans le projet d’une vie. Il convient de souligner la gaîté de cet état d’esprit lorsque l’on sait qu’en 5 ans c’est la première fois que les futurs acheteurs parient sur une stabilisation du niveau de vie en France.

Outre la correction des prix, les professionnels attribuent ce regain de confiance des acheteurs aux niveaux exceptionnellement attractifs des taux de crédit. La part des français considérant les taux comme suffisamment incitatifs pour motiver l’achat d’un logement, est ainsi passée de 24 % en 2012 à 78 % aujourd’hui.

Il faut noter que les français ne se contentent pas d’être conscients de cette attractivité, mais en saisissent également l’opportunité. En effet, les banques constatent une belle progression de la demande de financement immobilier. Pour exemple, la Caisse d’Epargne  a annoncé hier, avoir enregistré une nette augmentation de sa production de crédits à l’habitat en ce début d’année. La Caisse d’Epargne assure avoir octroyé 376 millions d’euros supplémentaires en Janvier 2015 en comparaison du même mois de l’an passé, soit une hausse de 25 %. La Banque de France confirme la reprise du crédit immobilier et affirme qu’en Février dernier 36,4 % des établissements prêteurs ont constaté une demande de crédits immobiliers en hausse.

Enfin, si les banques déclarent avoir quelque peu assoupli leurs critères d’accès à l’emprunt, cette disposition semble atténuée par les usagers. 40 % d’entre eux estiment qu’obtenir un financement pour un projet immobilier est une chose, « ni aisée, ni délicate ». A titre de comparaison, ils étaient plus de 55 % à souligner un accès restreint au crédit immobilier en 2012.

En conclusion, ni hausse de prix à l’horizon le marché ayant atteint une certaine cohérence, ni hausse des taux de crédit pris dans une spirale descendante, et assouplissement des conditions de prêt ; le moment semble n’avoir jamais été aussi propice à une acquisition immobilière au cours de ces cinq dernières années.

stock-immo.com

Vous appréciez nos articles, n’hésitez pas à visiter notre site et à le partager  en cliquant sur les liens réseaux sociaux en bas de la page d’accueil.