La très faible production française de logements neufs en 2014

Construction engineerLe constat laisse perplexe : proportionnellement à sa population, la France produit aussi peu de logements neufs qu’à la fin de la Seconde guerre mondiale, selon la Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI).

 

En chiffre, il faut remonter moins loin dans le temps pour trouver un marché aussi dévasté. En effet, en 1997 la production de logements neufs (y compris les travaux sur bâtiments existants) était déjà tombée sous la barre des 300 000, mais avec une population de quelque 57 millions d’habitants. Aujourd’hui la France compte une dizaine de millions de plus d’habitants et les chiffres sont du même ordre. Selon les données de la FPI, à la fin du troisième trimestre 2014, la production est seulement de 301 000 de logement neufs. Hors les travaux sur bâtiments existants, ce chiffre tombe à 268 000.

 

Seulement sur le troisième trimestre 2014, la FPI relève que les ventes de logements neufs ont reculé de 8,1 %. Si les ventes à investisseurs se maintiennent à un niveau proche de celui du troisième trimestre 2013, – 1 %, les ventes en accession chutent de manière très préoccupante – 13 % d’une année à l’autre.

 

En plus de ce constat très décevant, c’est surtout l’éventualité d’une aggravation que craignent les promoteurs immobiliers.

L’espoir d’une amélioration du marché perçu cet été par la hausse de 6,5 % des permis de construire délivré est aujourd’hui écrasé par le quotidien. La faiblesse de la demande s’explique le recul de l’accession à la propriété depuis 2014 (malgré les conditions de financement très attractives) mais aussi par la stagnation de l’investissement locatif du fait de l’incertitude des dispositifs fiscaux. L’initiative immobilière est donc bloquée, et ce phénomène est encore plus visible sur le marché du neuf.